Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2017

Entre MACRON ou LE PEN : la jeunesse ne peut hésiter une seule seconde

8ea89a8ff8123b9ed33281fa7f63a239.jpg

Alors que la "semaine européenne de la jeunesse" se tient du 1er au 7 mai 2017, il a pu être noté par certains observateurs de la vie politique que la jeunesse était la catégorie de la population la moins hostile au Front national…

On peut concevoir que le discours frontiste, jouant des frustrations et peurs de chacun, puisse avoir un certain écho auprès de jeunes pour qui les débuts dans la vie active sont parfois compliqués. Plus que d’autres catégories, les jeunes doivent en effet faire face à un contexte économique difficile.

Ces jeunes, pour certains "primo-inscrits" sur les listes électorales, votent pour la première fois à une élection présidentielle en 2017. Il est important de leur rappeler que les propositions avancées par Madame LE PEN portent en germe le déclin économique pour notre pays…

A l’inverse, le projet d’E. MACRON est bienveillant à l’égard des jeunes (étudiants, actifs ou en recherche d’emploi) et accorde à l’éducation un rôle central, au travers de la lutte contre l’échec scolaire et la réduction des inégalités, au travers de l'apprentissage, au travers de l'enseignement supérieur, au travers de la formation continue.

Du point de vue des perspectives porteuses d’avenir, les jeunes ne devraient, à mon sens, même pas hésiter le 7 mai prochain !

Voir l'article "Start Les Échos" du 24.04.17 : Les 19 propositions d’Emmanuel Macron qui concernent les jeunes

Écrire un commentaire