Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2017

"La farce des rythmes scolaires"

v-valeur-republique.jpgJ’ai déjà eu l’occasion de souligner ici en quoi la remise en cause de la réforme des rythmes scolaires va se révéler dommageable pour nos enfants….

Dans son éditorial de la semaine du journal "Marianne", Jacques Julliard, pourtant connu pour sa modération, n’y va pas par quatre chemins pour dénoncer dans une tribune intitulée "Cette farce des rythmes scolaires", l’attitude de ceux (ministre, enseignants, élus locaux, parents ‘élèves,…) qui veulent aujourd’hui remettre les enfants à la semaine des 4 jours (voir l'article)

Citations :

"Les petits Français sont les derniers de la classe européenne, en termes de fréquentation de l'école : 144 jours par an contre 221 jours de vacances et de jours fériés…"

"A titre symbolique, ce retour en arrière sur les rythmes scolaires marque le renoncement de la France à demeurer une grande nation intellectuelle, au profit des activités du tourisme, du bronze-cul et des vacances familiales. Une des nations piliers du savoir et de la culture à l'échelle planétaire se transforme tout doucement en un peuple de larbins et de gendarmes de Saint-Tropez… "

Triste réalité !

Commentaires

Monsieur, votre raisonnement se tient. Vu de l'intérieur, la situation est différente. On nous a expliqué que la matinée étant un temps propice à l'apprentissage, une demi-journée supplémentaire permettrait d'accroître les connaissances des enfants et de renforcer par conséquent les fondamentaux acquis pendant l'école primaire. En pratique, nos enfants sont allés au cinéma, ont fait de la voile, du sport, ont observé la faune marine et en eau douce et j'en passe. CQFD : si on fait le total du nombre de semaine d'école, le nombre de matinée supplémentaire nécessaire pour une acquisition de connaissance qui aurait permis de remonter le niveau, se compte sur les doigts de la main. Par contre, arrivés au vendredi soir, les enfants ressentaient le besoin de faire une sieste. En revanche, les programmes n'ont pas été bouclés du fait de la coutume qui veut que la dernière semaine d'école est destinée aux jeux de société. Enfin, une enseignante ayant eu des problèmes de santé nécessitant des arrêts répétés, mon enfant est devenu expert en coloriage sur une durée totale de 3 semaines. En conclusion, la chute du niveau de nos enfants ne vient pas du temps passé à l'école, mais de l'école elle-même. Voilà mes observation de maman, ayant connu l'école le samedi matin, et non le mercredi matin, et nous nous en portions très bien!

Écrit par : Anne | 30/07/2017

Madame, je vous remercie pour votre commentaire et partage votre sentiment sur l'école le samedi matin. C'était d'ailleurs l'idée première de l'ancien gouvernement lors de la mise en place de cette réforme.

Écrit par : François MARC | 02/08/2017

Écrire un commentaire